Un p'tit rouge à votre santé !
Le jus de canneberge aide à protéger le coeur


Depuis octobre 2004, le jus de canneberge s'est trouvé un nouveau métier : celui de protecteur du coeur ! Une bonne nouvelle pour la prévention des maladies cardiovasculaires. Et une excellente nouvelle aussi pour le Dr Charles Couillard et son équipe, à l'origine de la découverte.

La jasette facile, le sourire franc, le Dr Charles Couillard était visiblement fier de ses recherches lors de la visite du SOLEIL dans les locaux encore tout neufs de l'Institut des nutraceutiques et aliments fonctionnels (INAF) à l'Université Laval.

Il faut dire que ça va plutôt bien pour ce jeune chercheur de 35 ans. En octobre dernier, les résultats de ses études cliniques menées pendant trois mois auprès de 30 hommes de 18 à 70 ans ont démontré que la consommation quotidienne de 250 à 500 ml de cocktail de canneberge sans sucre (léger) a permis d'augmenter le taux de bon cholestérol (HDL) de 8 %. En améliorant la circulation sanguine, ce bon cholestérol peut aider à prévenir les maladies cardiovasculaires. Charles Couillard insiste d'ailleurs sur le verbe "prévenir", signe que ce jus rouge n'est pas pour autant une "potion magique !" ! "Évidemment, si on continue à manger tout croche et à ne pas bouger, ça ne changera rien", dit-il. Reste que pour une personne qui fait de l'activité physique et s'alimente bien, la canneberge peut donner un sérieux coup de pouce à la "patate".

Les vertus de la petite baie étaient connues, même du temps de nos ancêtres, notamment contre le scorbut, poursuit Charles Couillard. "La nouveauté, c'est son rôle sur le bon cholestérol", indique Guillaume Ruel, étudiant à la maîtrise en nutrition à l'Université Laval. C'est lui qui a présenté les résultats de l'étude de l'équipe du Dr Couillard au Congrès annuel canadien de la santé cardiovasculaire à Calgary, fin octobre. Une présentation qui a mérité à la canneberge une attention toute particulière !

Du laboratoire à l'épicerie

En effet, les conclusions positives des recherches ont soulevé l'intérêt, notamment celui des médias, dont LE SOLEIL, qui leur a consacré un article le 26 octobre dernier. Les recherches ont même inspiré les... caricaturistes ! Serge Chapleau de La Presse et Aislin de The Gazette ont tout deux fait allusion au jus de canneberge dans leurs caricatures le lendemain de la parution des résultats. Un petit velours que montre fièrement Charles Couillard. Un signe, dit-il, que de telles recherches portent sur des choses concrètes qui ont un écho immédiat.

Autre exemple de l'impact de cette découverte : "Certains commerces ont connu une pénurie de jus de canneberge !" lance Sonia Pomerleau, nutritionniste et membre de l'équipe du Dr Couillard. Un engouement dont M. Couillard a pu être témoin de visu la semaine suivant l'annonce des résultats. "En faisant mon épicerie, je voyais les étalages de jus de canneberge léger presque vides et des gens lisaient les étiquettes sur les bouteilles, relate-t-il en se réjouissant de "ces petits gestes" quotidiens.

Ce n'est qu'un début

Maintenant que Charles Couillard et son équipe de l'INAF ont observé l'effet bénéfique du jus de canneberge sur le bon cholestérol, le travail est loin d'être terminé. En fait, il ne fait que commencer. Maintenant, il reste à savoir avec plus de détails ce qui cause l'heureux phénomène. "Présentement, c'est comme si on avait une photographie. Là, il faut savoir pourquoi les gens qu'on y voit se sont retrouvés dessus !", illustre le chercheur. C'est pourquoi ces prochaines semaines, 50 autres participants se prêteront à une nouvelle étude portant sur la santé des vaisseaux sanguins dont les résultats préliminaires devraient être connus en juin.

Une suite des choses que le Dr Couillard envisage avec enthousiasme. "Obtenir des résultats positifs est toujours le fun. Ça permet de poser les jalons pour les prochaines recherches."

FICHE TECHNIQUE

- Découverte : l'effet bénéfique du jus de canneberge sur la santé cardiovasculaire
- Nom du chercheur : Dr Charles Couillard
- Champ de recherche : alimentation, nutrition
- Budget ou subvention de recherche : Institut de recherche en santé du Canada (IRSC), 199 000 $ pour deux ans ; Coalition des producteurs de canneberge du Canada, 50 000 $ pour un an ; Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ), 44 000 $ + la contribution de l'Université Laval (salaires) ; la compagnie Ocean Spray a fourni le jus de canneberge
- Lieu et nom de l'établissement : Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval

">
Un p'tit rouge à votre santé! Le jus de cannaberge aide à protèger le coeur Articles similaires

2005-01-09· Gaudreau, Valérie
Des lunchs passés au peigne fin
Toutes les nouvelles