Chaire de recherche sur l'obésité Centre de recherche Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie du QuébecUniversité Laval
Chaire de recherche sur l'obésité ChaireRecherche et ÉducationRessourcesÉvénementsActualités
English
Chercher

 
 
 
 
 

Identification et prévalence de l'obésité intra-abdominale (viscérale)

L’obésité intra-abdominale se définit comme une accumulation excessive de tissu adipeux entourant les viscères à l’intérieur de la cavité abdominale. Elle se distingue donc de l’obésité dite abdominale en ce que cette dernière tient compte à la fois des dépôts viscéraux (profonds) et des dépôts sous-cutanés (superficiels) de tissu adipeux. Or, des différences métaboliques notables distinguent ces deux types de dépôts, et il appert que le tissu adipeux viscéral soit celui qui est associé de façon plus importante au risque de développer les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2.

Plusieurs études épidémiologiques ont utilisé des mesures anthropométriques telles que le rapport entre la circonférence de la taille et celle des hanches (rapport taille/hanches) pour estimer la proportion de tissu adipeux abdominal. Le développement de techniques d’imagerie médicale (e.g. tomographie axiale, imagerie par résonance magnétique) a permis de distinguer avec une grande précision les dépôts intra-abdominaux (viscéraux) et les dépôts abdominaux sous-cutanés (Figure 1A).

Heureusement, dans la pratique quotidienne, de telles techniques ont également permis de démontrer que la simple mesure du tour de taille constitue un moyen très acceptable pour le clinicien d’estimer la quantité de tissu adipeux intra-abdominal (Figure 1B). La circonférence de la taille estime le tissu adipeux intra-abdominal plus précisément que ne le fait le rapport taille/hanches, et ce pour les motifs illustrés à la Figure 2.

Figure 1. A. Régions anatomiques correspondant aux mesures de circonférence de la taille et des hanches, et tomographie axiale de la région abdominale révélant les dépôts adipeux sous-cutanés et intra-abdominaux. B. Relation entre la circonférence de la taille et la surface de tissu adipeux intra-abdominal telle qu’évaluée par la tomographie axiale (Adapté de Després et al, Br. Med. J. 322 : 716-721, 2001).

Figure 2. Le rapport taille/hanches peut fournir une information trompeuse puisqu’avec une augmentation simultanéee des deux paramètres, le rapport demeure stable malgré une accumulation considérable de graisse abdominale telle que présentée par une différence de 20 cm de la circonférence de la taille. La circonférence de la taille est donc un indicateur brut de la quantité absolue de graisse intra-abdominale alors que le rapport est un indicateur de la proportion relative de graisse abdominale (Adapté de Després et al, Br. Med. J. 322 : 716-721, 2001).

Il est de plus en plus reconnu que la distribution du tissu adipeux, spécialement l’accumulation de tissu adipeux abdominal, est un facteur important à considérer dans l’évaluation clinique du patient obèse. Il est estimé qu’environ 25% des québécois sont caractérisés par une accumulation élevée de tissu adipeux intra-abdominal. Bien que cette prévalence serait plus faible chez la femme, elle augmenterait de façon appréciable après la ménopause.




Haut de la page

AccueilCopyright 2006AvertissementPlan du siteNous joindre