Chaire de recherche sur l'obésité Centre de recherche Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie du QuébecUniversité Laval
Chaire de recherche sur l'obésité ChaireRecherche et ÉducationRessourcesÉvénementsActualités
English
Chercher


Traitement

On s'entend de plus en plus pour dire qu'une perte de poids de 5 à 10 % peut diminuer efficacement les facteurs de risque associés au diabète et aux maladies cardiovasculaires chez les adultes. L’obésité abdominale, la pression artérielle, le profil lipidique et la glycémie s'améliorent considérablement tandis que le recours aux médicaments diminue selon l'importance de la perte de poids.

Cependant, pour les obèses morbides, il faut envisager une perte de poids beaucoup plus importante, parfois plus de 50 kg, ce dont seule la chirurgie bariatrique réussit à s’acquitter efficacement. Malgré les nombreux bienfaits que présentent l'atteinte et le maintien d'un poids-santé, les pratiques et les politiques actuelles n'ont guère réussi à freiner la hausse de la prévalence de l'obésité en Amérique du Nord.




Haut de la page

AccueilCopyright 2006AvertissementPlan du siteNous joindre